• MESSAGE DE MARTIN ZIGUELE

    L’ex-Premier Ministre de la République centrafricaine et Président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (M.L.P.C) Monsieur Martin ZIGUELE remercie Kovalin TCHIBINDA KOUANGOU, et l’équipe chargé de l’organisation du présent colloque qui ont bien voulu inviter non seulement à y prendre part mais aussi pour y faire une communication sur la problématique de la « Tribalité » dans nos pays africains.

    Malheureusement, il est au regret de ne pas pouvoir être présent parmi vous et en est profondément désolé. Vous n’êtes pas sans savoir en effet qu’au lendemain des élections présidentielles et législatives qui ont eu lieu en Centrafrique le 23 janvier dernier et auxquelles Monsieur Martin ZIGUELE était candidat au nom de son parti, tous les hommes politiques, particulièrement ceux de l’opposition, sont assignés à résidence de fait par le pouvoir en place de Bangui.

    Il y a encore seulement quarante-huit-heures, Me Nicolas TIANGAYE qui devait se rendre à N’Djaména pour plaider une affaire purement privée auprès de la Cour de justice de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), a été arbitrairement empêché sans raison de prendre son vol.

    La République centrafricaine est présentement une véritable prison à ciel ouvert. C’est donc la raison essentielle pour laquelle Monsieur Martin ZIGUELE n’a pu quitter le pays afin de pouvoir participer à la présente réunion et m’a chargé de transmettre néanmoins à l’ensemble des participants et aux organisateurs, ses fraternels et chaleureux remerciements. Il formule également le souhait ardent que tout ce qui sortira d’ici fasse avancer réellement la cause de nos pays respectifs. Pleins succès à vos travaux.

    Paris le 24 mars 2011

    Pour Martin ZIGUELE Prosper N’DOUBA

    Conseiller Spécial


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :